Une Halloween chrétienne?

par Charles Brunet — 14 octobre 2014

Au Québec, il est difficile d'ignorer que le 31 octobre, c'est l'Halloween. Dès le mois de septembre, la commerces et les rues se font décorer, à se demander parfois si le cimetière n'aurait pas récemment déménagé…

L'origine de cette fête

Cette fête tirerait son héritage d'une fête païenne d'origine celte, la fête de Samain. Cependant, le mot Halloween lui-même vient de l'expression en anglais All Hallows Eve, qui signifie La veillée de la Toussaint. Car la Toussaint, qui elle est une fête bien chrétienne, a justement lieu le 1er novembre. On peut donc affirmer que l'Halloween a, par son contenu, une origine païenne, mais par son nom, une origine chrétienne.

Halloween et chrétiens, est-ce compatible?

Quand je parle de l'Halloween à d'autres familles chrétiennes autour de moi, j'ai droit à toutes sortes de réactions. Pour certains, c'est une fête folklorique parmi tant d'autres, il n'y a aucun problème à laisser ses enfants se costumer en pirate ou en vampire pour passer aux portes ramasser des bonbons, et ils s'étonnent que je puisse avoir ne serait-ce qu'un brin de méfiance envers cette fête. Pour d'autres, au contraire, l'Halloween est le diable en personne, il faut l'éviter à tout prix, et je me fais fusiller du regard juste à prononcer ce mot. Enfin, pour d'autres encore, et heureusement c'est la majorité, c'est un événement dans lequel il y a du bon et du moins bon, et l'important est de bien encadrer nos enfants à travers tout cela.

Quand je me remémore mon enfance, je me rappelle mes premiers costumes de clown ou de pirate tout gentil. Je me rappelle la compétitions avec mes frères et sœurs pour avoir le plus gros sac de bonbons (ce qui est étonnant, puisqu'on faisait exactement le même parcours), suivi des négociations pour échanger nos bonbons (tes Rockets contre mes tires Sainte-Catherine), et de nos parents qui essayaient tant bien que mal de limiter le nombre de bonbons qu'on pouvait ingurgiter à l'heure… À l'école, on nous parlait chaque année d'histoires de bonbons empoisonnés et de lames de rasoir cachées dans des pommes, mais dans les faits, comme on connaissait tous les voisins chez qui on allait quêter nos bonbons, et comme personne ne donne de pommes à l'Halloween, ça sonnait plus comme de la légende urbaine qu'autre chose…

Pourtant, il me semble que les choses ont changé depuis. D'abord, ce ne sont plus les Rockets qui m'intéressent, mais plutôt les chocolats. Mais surtout, quand je regarde les macabres décorations sur les terrains ou dans les magasins, ça me fait peur! Justement, n'en est-ce pas le but? Le problème, c'est que je n'ai probablement pas peur pour les mêmes raisons; j'ai peur que mes enfants voient ces pendus, zombies, et autres macabres représentations, j'ai peur de ce sérieux qu'on met à vouloir se faire peur, et surtout, je me demande vraiment où on s'en va avec tout cela… Se costumer et ramasser des bonbons, soit. Mais fêter la peur et la mort, non, ce n'est pas ce que j'ai envie de léguer à mes enfants. Bien sûr, la mort fait partie de notre existence, mais un chrétien se doit de la regarder non comme une fin, mais avec l'espérance de la vie éternelle!

Fêter l'Halloween autrement

Alors, que faut-il faire? Je crois que c'est à chaque famille de faire ses choix et de poser ses limites. Une bonne attitude est sans doute de ne pas encourager ce que j'appellerais une culture de mort, par exemple en choisissant des décorations et des costumes amusants. 

Un prêtre me racontait qu'il ouvrait les portes du presbytère ce soir là pour donner des bonbons. Ça lui permettait de rencontrer des gens qui n'ont pas nécessairement l'habitude de cogner à cette porte en d'autres temps, et puis de montrer qu'il y a toujours des gens qui habitent ce presbytère! Dans le même sens, je connais des familles pour qui c'est important de passer l'Halloween, mais en choisissant leurs costumes! Ainsi, pourquoi ne pas incarner un saint ou un personnage biblique? L'étonnement que cela peut susciter devient alors une bonne façon d'affirmer sa foi et de montrer un beau visage de l'Église!

D'autres familles ressentent plutôt le désir de se retrouver, et de fêter dans un esprit tout autre, l'Esprit de Dieu! Et comme nous sommes la veille de la Toussaint, alors pourquoi ne pas justement en profiter pour faire une grande fête de tous les saints! C'est ce que nous vous proposons. À la paroisse Saint-Mathieu, dès 18h00, on se retrouvera entre familles, avec des jeux, des bonbons, et plein de belles surprises! Chacun est inviter à se trouver un beau costume, pourquoi pas justement un saint ou un personnage biblique? Et ensemble, nous découvrirons la vie du Ciel, ou du moins de ceux qui habitent le Ciel! C'est une invitation pour toute la famille: parents ou grand-parents, avec leurs enfants, ados, ou petits-enfants.

Et la fête continue…

Cette grande fête familiale se poursuivra toute la nuit dans l'adoration eucharistique. Quelle belle manière pour rester en présence de Dieu, durant cette nuit de l'Halloween ou malheureusement se vit parfois des choses qui ne sont pas de Dieu… Ce sera aussi l'occasion de prier pour l'unité des familles, et pour le grand rassemblement qui se prépare à Philadelphie en septembre prochain.

Enfin, le premier novembre à 9h00, nous célébrerons la messe de la solennité de la Toussaint. 

Voilà comment ma famille et moi fêterons l'Halloween cette année. Et vous, que faites-vous le 31 octobre prochain? Serez-vous des nôtres?